TÉLÉCHARGER EMBRASSEZ QUI VOUS VOUDREZ GRATUIT

Jessica Rat , publié le 30 août. Un film sur le dèsèquilibre psychique liè au sexe dans le couple avec de l’humour noir, très cruel, proche du cynisme, mais qui ne bascule pas non plus dans une froideur totale! Suivre son activité abonnés Lire ses 7 critiques. L’èquilibre entre ses solistes virtuoses est respectèe! Finalement, la dimension comique est presque un prétexte pour montrer toutes nos névroses, nos mensonges, notre incapacité à communiquer parfois Suivre son activité 3 abonnés Lire ses critiques. Les sous-doués en vacances, version bourgeoisie improbable, et de retour à la maison, c’est forcément villa garden party au bord de la Seine entraperçue.

Nom: embrassez qui vous voudrez gratuit
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 8.68 MBytes

On sent bien le désir de peindre ici des meurs au vitriol, avec un certain cynisme mais on ne trouve que des personnages caricaturaux dans des situations auxquelles on ne croit pas. Et cette douce folie ordinaire est celle voulue par un Michel Blanc prêt à tout pour ne pas sombrer dans le piège du gag, si présent dans certaines comédies françaises actuelles. Dany Boon et Philippe Katerine bientôt réunis au cinéma. S’il ne se démarque pas spécialement formellement cinéma français, quoi , il faut reconnaître à Michel Blanc un vrai mauvais esprit, un regard assez pessimiste, grinçant sur les relations humaines. Les dialogues fusent, le casting crève l’écran, notamment le tandem Viard-Podalydès. Si chaque saynète intéresse,on ne peut nier les invraisemblances ou les coïncidences malheureuses du scénario,et aussi ce manque persistant d’émotion à tous les niveaux.

Suivre son activité abonnés Lire ses 10 critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 3 critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 7 critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 2 critiques.

Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 1 critiques. Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 1 critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 4 critiques. Suivre son activité 10 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 8 critiques.

embrassez qui vous voudrez gratuit

Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 55 critiques. Suivre son activité Lire ses 13 critiques. Suivre son activité 3 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 98 abonnés Lire ses 1 critiques. Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 critiques. Embrassez qui vous voudrez. Votre avis sur Embrassez qui vous voudrez?

Trier par Critiques les plus utiles Critiques les plus récentes Par les membres ayant fait le plus de critiques Par les membres ayant le plus d’abonnés.

Avec lui, les emmerdes du quotidien deviennent des grands moments d’ironie et il le prouve une nouvelle fois avec « Embrassez qui vous voudrez » qu’il rèalise et interprète à la fois!

D’un couple en perdition ferraillè entre les tromperies, les jalousies, les frustrations et l’amour! Un film sur le dèsèquilibre psychique liè au sexe dans le couple avec de l’humour noir, très cruel, proche du cynisme, mais qui ne bascule pas non plus dans une froideur totale!

Blanc se livre à l’exercice pèrilleux du film choral!

Difficile donc de privilègier une performance gratui qu’une autre! L’èquilibre entre ses solistes virtuoses est respectèe!

Personnages victimes d’eux-même, de leurs noirceurs, de leurs maladies, de leurs nèvroses et de leurs peurs! Simple exercice de style ou fèroce etude de moeurs? FB facebook TW Tweet. Karin Viard est impayable en fausse bourgeoise qui essaye tant bien que mal de cacher sa véritable condition.

Michel Blanc en jaloux incurable semble directement sorti des Bronzés. Podalydès est bluffant en mari bricoleur suicidaire. N’oublions pas Charlotte Rampling et Carole Bouquet qui jouent de leur charme avec malice et retenue.

Bref on passe un bon moment. Toujours est-il qu’en définitive, la qualité des deux films est sensiblement la même.

Critique du film Embrassez qui vous voudrez – AlloCiné

S’il ne se démarque pas spécialement formellement cinéma français, quoiil faut reconnaître à Michel Blanc un vrai mauvais esprit, un regard assez pessimiste, grinçant sur les relations humaines.

Finalement, la dimension comique est presque un prétexte pour montrer toutes nos névroses, nos mensonges, notre incapacité à communiquer parfois Vous allez alors me dire: C’est voud même si tous ces éléments rendent l’entreprise plus qu’honorable enbrassez même assez politiquement incorrect, chose suffisamment rare chez nous pour être signalé, je n’ai jamais ressenti de jubilation non plus.

  TÉLÉCHARGER MP3 PLAYER UTILITIES3 68 VERSION

Presque un peu mécanique, bien huilé, certes, mais sans moments réellement vus, la faute, peut-être, également à des protagonistes forts peu conventionnels, mais pas assez attachants, auxquels on ne s’intéresse qu’à moitié la belle Carole Bouquet exceptée.

Maintenant, cela ne doit pas revenir mettre en cause la pertinence du propos de l’acteur-réalisateur, entouré ici d’un casting de premier ordre, la triplette Bouquet – Karin Viard – Charlotte Rampling faisant notamment forte impression. Un film acerbe, adapté d’un roman anglais qui l’était visiblement tout autant, manquant un peu trop de consistance et de rigueur dans sa boudrez on frôle le film à sketchs, parfoismais percutant.

Un regard lucide et sans concession sur les faux-semblants de la vie sociale où tout le monde en prend pour son grade.

embrassez qui vous voudrez gratuit

Le ton est décontracté, l’humour souvent paillard mais subtil fait mouche sans qu’il ne soit gratuit. Evidemment ça ne finit pas, mais en y réfléchissant quelle fin pouvait-on donner sinon imaginer embrasez la vie continuera sans que rien de fondamental ne sera changé?

La direction d’acteurs est plutôt bonne Viard et Padalydes en tête même si Rampling parait un peu fatiguée et le docteur pas très bon. On remarquera le rôle surprenant de Réna, un jeune éphèbe androgyne amant de Dutronc. Le film rate sa cible, trop de personnages, pas très bien joué d’ailleurs, à part le couple Viard-Podalydes, voire Dutronc et Ramplingassez superficiels dans un scénario dont les intentions sont trop visibles C’est pas sauvé par la réalisation de Blanc très approximative, et un rythme ultra speed qui empèche la profondeur, il vaut mieux qu’il garde le stylo plutot que la caméra.

On rit d’agacement plus qu’autre chose. Des dialogues denses gfatuit caustiques portent cette histoire tour à tour drôle, émouvante et dramatique. Après quelques années d’absence au cinéma, Michel Blanc revient à la réalisation en avec « Embrassez qui vous voudrez », adapté d’un roman de Joseph Connolly.

Il en tire un film choral simple mais à l’écriture affûtée, nous offrant diverses variations sur le couple, l’amour et le désir à travers une galerie de personnages irrésistibles la palme étant remporté par Blanc lui-même en mari jaloux obsessionnel.

Tous interprétés par une savoureuse galerie d’acteurs Carole Bouquet, Charlotte Rampling, Karin Viard, Denis Podalydès, Jacques Dutronc, Clotilde Courau, Gaspard Ullielces personnages font avec voudrezz vie qu’ils ont, composent avec ces petites misères et font de leur mieux pour être heureux.

Comme souvent dans le cinéma de Blanc, les répliques fusent et le ton y est noir, un peu cynique mais pas forcément dénué de tendresse. Si la mise en scène peine à briller là-dedans, c’est qu’elle se fait surtout éclipser par une écriture maîtrisée voudgez par un regard très juste sur les relations humaines.

Comédie de choeurs chorale qui fait penser à du Woody Allen, »Embrassez qui vous voudrez » semble être écartelé entre ses ambitions artistiques et sa volonté de se moquer gentiment de ces différents couples.

embrassez qui vous voudrez gratuit

Ce chassé-croisé amoureux entre Paris,le Touquet et Chicago réserve des moments de générosité,d’autres plus crus,d’autres encore cyniques. Michel Blanc orchestre un vaudeville,dont le thème majeur concerne le désordre amoureux,la lâcheté des hommes,l’émancipation des femmes,et la provocation des adolescents. Le casting impressionne par sa variété.

Avis sur Embrassez qui vous voudrez

Entre une Charlotte Rampling sèche comme une allumette,une Karin Viard pimpante,une Clotilde Courau lascive ou une Carole Bouquet exaspérée,pas grand chose à voir. La palme du rire sarcastique revenant à Michel Blanc lui-même,dans la peau d’un jaloux obessionnel! Si chaque saynète intéresse,on ne peut nier les invraisemblances ou les coïncidences malheureuses du scénario,et aussi ce manque persistant d’émotion à tous les niveaux.

Le film reste malgré cela suffisamment réjouissant. Le casting parfait, un excellent scénario très Vaudeville, comme le laisse entendre le titre et des dialogues percutants et finement ciselés ne laissent que peu de repos.

Mais en dépit des apparences, le film n’est pas si léger et au delà de l’humour on retrouve beaucoup de cynisme. Dutronc en est le principal hérault: Excellent donc, une des meilleures comédies Françaises ces dernières années !

Allez une étoile parce qu’on ne voit pas tous les jours le grand Dutronc au cinéma ; il est permis de le préférer en Van Gogh maudit plutôt qu’en ponte de l’immobilier, même si la mèche est toujours autant désabusée Très mauvaise surprise que cette comédie franchouillarde alignant les poncifs et les situations téléphonées, aucun sens des vraies situations, de dialogues directs et ne sonnant pas faux.

  TÉLÉCHARGER SONNERIE GRATUITE POUR NOKIA LUMIA 520 GRATUITEMENT

Tout est tocard dans ce film, on dirait un mauvais soap étiré. Les sous-doués en vacances, version bourgeoisie improbable, et de retour à la maison, c’est forcément villa garden party au bord de la Seine entraperçue.

Embrassez Qui Vous Voudrez

Tout est laid dans ce film, la photo absente, le propos bêtifiant on se trompe on grtauit on couche mais rien n’est grave car on a le droit d’embrasser qui on veut, jeunes vieux, noirs blancs, hétéros homos et même travelo. Un truc à sauver, on aimerait se recentrer sur la famille caravane mais on ne sait rien d’eux, ni de pas grand monde d’ailleurs.

C’est censé faire rire, il faut vraîment ne pas attendre grand chose du cinéma pour se contenter de ce truc qui au final n’a servi à rien. Et le Touquet ferait bien de porter plainte pour tout le mal qui est dit de cette station au début Tiens si on y retournait, au vrai « Paris Plage », pour enlever le goût écoeurant de navet qu’a donné aux dunes Michel Blanc, meilleur comédien sauf ici que réalisateur, décidément.

On sent bien le désir de peindre ici des meurs au vitriol, avec un certain cynisme mais on ne trouve que des personnages caricaturaux dans des situations auxquelles on ne croit pas. Pas assez sérieux pour être dramatique, trop redondant pour être passionnant, on regarde passer des personnages qui s’entremêlent sans se joindre à eux.

Tout ceci qui part de très bonnes intentions ne débouche pas sur grand chose si bien que cela en fait un film qu’on oublie aussitôt. On est tout de même séduit par le jeu de certains acteurs comme Jacques Dutronc et Charlotte Rempling et Karine Viard mais pour le reste, c’est décevant.

Et pourtant, Dieu sait que je n’ai pas envie d’être dur avec Michel Blanc tant il a du talent, mais à l’instar de son personnage, tout est trop exagéré dans ce film pour qu’on adhère. J’ai toujours adoré les comédies de moeurs, celles qui relatent la vie de familles ordinaires, toujours avec humour et subtilité Embrassez qui vous voudrez est la représentation parfaite de ce que j’attends de ce genre de comédie. On retrouve une Charlotte Rampling plus chic que jamais, une Karine Viard frustrée à mort, une Clothilde Coureau absolument divine, un Jacques Dutronc fidèle à lui-même, une Carole Bouquet toujours aussi belle Bref, un casting transcendant pour une histoire légère de vacances réussies, ou ratées selon le point de vue, affublée de sexe, d’engueulades, de désir, d’élégance, de vannes, d’amour et de volupté Michel Blanc s’embarque dans un scénario difficile à tenir, avec trop de personnages, dont certains n’apportent rien et dont l’unité n’est pas évidente.

De plus, la comédie de caractères est ratée, les personnages tenant décidément trop du stéréotype. Egalement, le comique de situation est faiblard, digne d’une sitcom au rabais. Toutefois, ce film contient quelques moments qui grâce à une distribution de qualité sortent du lot.

Un parti pris qui donne au film un caractère dérangeant les crises de jalousie du personnage de Michel Blanc étant symptomatiques de ce problème. Heureusement, le casting emporte la mise avec notamment une Charlotte Rampling radieuse ça change de ses rôles austèresune Karin Viard hilarante, une Clotilde Coureau magnifique, un Vincent Elbaz impeccable, un Sami Bouajila formidable sans oublier les révélations de Gaspar Ulliel et Mélanie Laurent.

Rajouté à cela une mise en scène sans génie et un sens du rythme discutable et vous faites de ce film une déception sauvée par ses acteurs et quelques bons mots! Une comédie grinçante au casting pléthorique qui verse malheureusement un peu trop dans la caricature.

Les meilleurs films de tous les temps.